Crusher

Crusher
The Alchemist
American Double IPA
9% alc/vol

Ceci n’est pas une Orange Crush!

The Alchemist, cette mythique microbrasserie du Vermont, celle qui brasse entre autre la légendaire Heady Topper, sont les créateurs de cette American Double IPA. Lorsqu’on parle de bonne IPA, on fait souvent référence à leurs bières, essayant de les imiter ou même de faire mieux, mais peu de microbrasserie peuvent se vanter d’avoir réussi à s’en rapprocher.

Rappelant la couleur de la chaire de prune, le liquide est très voilé. Une fine mousse vient le recouvrir pour finir par presque s’effacer. Au nez, les fruits tropicaux affichent une forte présence. La première gorgée ne se laisse pas attendre.

C’est très frais et très fruité. OMG! C’est un vrai jus, avec une concentration incroyable de fruits. Ma conjointe qui n’aime pas tellement la bière et encore moins les IPA, arrive à l’apprécier, ça vous donne une petite idée. C’est sucré et fruité, y a aucun doute. Les saveurs de fruits sont complexes; goyave, mangue, ananas, orange et pamplemousse. C’est particulier, on dirait que c’est une sorte de jus oasis, on sent une forme d’épaisseur virtuelle.

Voilà pour le premier OMG!

Par la suite, c’est une grosse amertume qui se glisse. Clairement, elle n’a pas l’intention de laisser le sucre et le fruit occuper tout le plancher. Très résineuse; sapin, herbe et pamplemousse, elle tente de faire un reset de nos papilles et de leur faire oublier toutes les belles caresses reçu. OMG! Elle occupe beaucoup de place, une belle bataille semble vouloir s’installer, mais non le fruité demeure et l’autre semble plutôt s’entraider et chercher à mettre l’autre en valeur. Le mariage me semble parfait. Les contraire s’attirent et se complète. Ils vécurent heureux et ont comblé plusieurs enfants.

Elle nous apporte aussi sa chaleur, avec son alcool. On la sent en bouche, on la sent qui peu à peu s’installe en nous, mais ça se boit tellement bien, que malgré tout, c’est très difficile de boire cette bière lentement.

Vraiment très peu de négatif à dire sur cette bière, sinon qu’elle est difficilement accessible. Il faut traverser la frontière, mais au moins c’est pas en Californie. C’est une bière extrême, qui saura à coup sûr vous faire écarquiller les yeux, une bière extrême, complètement à l’opposé de la Pilsner que j’ai bue hier. À découvrir absolument.

9.5/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s