Vin d’orge américain

Vin d’orge américain
Microbrasserie Le Castor
9% alc/vol

L’hiver, n’est pas fini!

Depuis plus de 2 semaines, il n’y avait plus aucune trace de neige, mais l’hiver n’avait pas dit son dernier mot. Cette tempête de fou nous force à demeurer à la maison et la neige soudainement est partout, tellement qu’on ne sait plus trop où la mettre. Après plusieurs minutes, voir des heures à pelleter, je crois qu’une petite récompense est de mise. Ce vin d’orge américain de la Microbrasserie Le Castor, situé à Rigaud, me semble parfait pour l’occasion.

Quelque part entre la IPA américaine et le vin d’orge anglais, cette bière est le chaînon manquant entre ses deux styles très différents. Aux premiers abords, elle me fait beaucoup penser à une Double IPA bien malté, probablement à cause de sa température un leu trop froide. La température de dégustation conseillée sur la bouteille est de 13 à 17 degrés Celsius. Je la sirote donc très lentement pour lui laisser le temps de se réchauffer. Chaleur qu’elle saura sans aucun doute me transmettre par la suite.

La couleur se rapproche beaucoup du orangé de la bouteille. Elle est légèrement voilée et offre un beau collet de mousse de couleur crème. C’est vraiment beau! À la bonne température, elle est bien différente et nous laisse découvrir son côté givré, celui du vin d’orge. L’équilibre entre les deux styles semble enfin s’établir. L’aspect sucré du vin d’orge ce fait plus discret que ce que l’on retrouve habituellement dans un vin d’orge et ça me plaît beaucoup. Ce que je ressens comme sucre semble davantage provenir du houblon qui apporte des saveurs d’agrumes et de mangues bien mûres. Le sucre d’orge se fait aussi sentir de męme que des saveurs de tire Sainte-Catherine.

Plus sa chaleur augmente et plus sa complexité se laisse découvrir. C’est vraiment bon! L’amertume occupe un rôle important dans cette belle création. Un peu résineuse, elle ajoute des saveurs herbacées et de conifères. Sa puissance s’équilibre bien avec le sucre et on navigue entre les deux, de sorte que l’aventure est vraiment agréable. Tellement que je pourrais en ouvrir une deuxième.

Bref, avec Le Castor, on se trompe rarement! La qualité est toujours au rendez-vous! Elle est parfaite pour immortaliser cette journée mémorable. Sa chaleur et sa belle rondeur apporte beaucoup de réconfort. J’ai comme une envie soudaine de manger des bouchées de chocolats sucrées et salées. Une preuve que le sucre n’occupe pas ici la place principale. On la boit jeune pour maximiser les saveurs du houblon, on la laisse vieillir un peu pour découvrir son aspect évolutif. J’imagine aussi boire cette bière autour d’un bon feu, mais il faudra patienter encore quelques mois. Je vais devoir me procurer une bouteille supplémentaire.

9/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s