Islay

Le chaînons manquant

Ce soir je me gâte avec cette nouvelle bière de la Microbrasserie Le Castor. Elle s’inspire des bières belge très forte provenant des monastères. Brassée avec du malt d’orge et du blé, elle est d’abord fermentée avec des levures belge, elle est ensuite vieillie un an dans des barils de whisky écossais d’Islay, avec des levures brettanomyces. Islay est une région écossaise reconnue pour ses savoureux whisky au dominance de tourbe et de fumée, comme les Laphroaig, les Ardberg et bien sur, les Lagavulin.

Mon Top 2017

Mon année 2017 en 17 bières et 17 microbrasseries

L’année 2017 s’achève et c’est le temps de jeter un dernier regarde sur cette année riche en découverte et en nouveauté. Au cours de cette année, j’ai écris plus de 150 articles sur ce blogue. J’ai également visité plusieurs endroit formidable, en plus de réalisé plusieurs de belles rencontres. J’ai vécu plusieurs moments uniques que je ne suis pas près d’oublier et surtout, j’ai dégusté plusieurs bières incroyables.

Pour conclure 2017, comme à chaque année, je vous offre donc un dernier petit cadeau. Il s’agit de mon top 17, qui cette année, se compose de mes 17 plus belles découvertes dans 17 microbrasseries différentes.

Sauvignon

Les mots me manques!

Je ne sais pas si c’est la même chose pour vous, mais pour moi c’est le gros au boulot juste avant le congé des fêtes. Je crois que cette petite Sauvignon est plus que méritée ce soir. Il s’agit d’une bière blonde brassée avec de l’orge malté et du blé, puis fermentée avec un mélange de levures sauvages Saccharomyces et Brettanomyces. Elle a ensuite été vieillie en fûts de Sauvignon Blanc récemment vidés. Cette bière de la microbrasserie Le Castor s’annonce plus que délicieuse.

Abricot

Du grand art!

L’Abricot est une bière qui a été brassée avec des levures belge et des levures sauvages. Elle est le fruit d’un assemblage de bière maturée en barrique (70%) avec une bière sûre jeune (30%). Elle a ensuite continué d’évoluer pendant plusieurs mois avec des abricots séchés et des levures Brettanomyces, avant la refermentation en bouteille.

Vin d’orge américain

L’hiver, n’est pas fini!

Depuis plus de 2 semaines, il n’y avait plus aucune trace de neige, mais l’hiver n’avait pas dit son dernier mot. Cette tempête de fou nous force à demeurer à la maison et la neige soudainement est partout, tellement qu’on ne sait plus trop où la mettre. Après plusieurs minutes, voir des heures à pelleter, je crois qu’une petite récompense est de mise. Ce vin d’orge américain de la Microbrasserie Le Castor, situé à Rigaud, me semble parfait pour l’occasion.

2016 – Mes 16 meilleures bières

L’année 2016 s’achève et c’est le temps de porter un dernier regarde sur cette année riche en découverte et en nouveauté. 2016 fit pour moi une année très spéciale au cours de laquelle mon blogue à vue le jour. Elle fit aussi remplie de plusieurs belles rencontres et de moments uniques que je ne suis pas près d’oublier.

Chardonnay

Gâterie du mardi!

Cette année, le Castor nous a offert plusieurs excellente bières élaborées avec des levures sauvages. Leur toute dernière, la Chardonnay, est une Saison qui a été brassée avec de l’orge maltée et du seigle. Elle est ensuite fermentée avec plusieurs souches de levures Saccharomyces et Brettanomyces qui lui permettent d’évoluer avec le temps. Elle a ensuite été vieillie en fûts de Chardonnay. Ça promet!

Colorado

Ce soir ça se passe au Colorado!

Trump ou Hillary?
Cette bière me semble parfaite pour suivre les résultats. Fermentée avec une levure sauvage isolée par un brasseur artisanal et un laboratoire de levure du Colorado, cette bière nous offre deux choix: la boire jeune pour faire ressortir les saveurs fruitées du houblon ou la laisser vieillir pour découvrir l’évolution des levures Brett à travers le temps.

Farmhouse Cerise

Le plein de couleur en ce gris dimanche

Rien de mieux qu’une petite bière de la microbrasserie le Castor pour colorer une journée un peu grise. La Farmhouse cerise est une Saison brassée avec du seigle et de l’orge maltée et fermentée avec un mélange de plusieurs souches de levures sauvages. Cette version est refermentée avec des griottes pendant plusieurs mois, avant la refermentation en bouteille. Elle continuera d’évoluer avec le temps, donc prenez en quelques-unes de plus.

Le Moine Féral

Faire méditer ses papilles…

Une levure provenant d’une brasserie monastique belge a été utilisées dans cette bière pour lui procurer un style d’Abbaye. Elles lui procure un côté soyeux et doux caractéristique. Des saveurs sucrées sont bien présente, mais sans tomber dans l’extrême…

Brett Zeste Saison

Quand la soif t’appel…

Une des premières vraies chaudes journées de l’année. Le choix d’une bonne bière de soif s’impose. J’y vais avec un choix peux risquer en choisissant cette bière du Castor.

Dark Farmhouse

La fonte…

Une journée des plus coulante, mais j’ai la solution pour ça… Elle contient des levures Saccharomyces et Brettanomyces, ainsi que des houblons épicés et résineux.

La couleur est vraiment formidable, un brun caramel et café, avec des reflets rouge et orangé. Sombre, mais très clair et la mousse est aussi très impressionnante, généreuse, riche, épaisse et crémeuse.

Catherine

Elle m’attendait depuis plusieurs semaine déjà. Elle me faisait de l’œil, elle m’attendait dans l’obscurité. Souvent elle m’appelait, mais j’ai su lui résister et l’ignorer. Mais ce soir, je dois avouer que j’ai craqué. Je n’ai pas pu lui résister. Catherine, toi et moi, c’est ce soir que ça se passe.

Sur le comptoir de la cuisine je t’ai doucement installée. J’ai sortie mon verre de circonstance. Je vous laisse imaginer la suite…

Plus noir que l’ébène, surmonter d’une mousse épaisse et crémeuse, je dois avouer que seulement avec mes yeux, je la savoure déjà. J’ai fait sa connaissance l’an dernier, mais l’an dernier elle était un peu différente, elle avait vieillie dans des fûts de rye, alors que cette fois, c’est le rhum.

Mes lèvres s’avance vers elle. La première gorgée est surprenante, j’avais oublié sa saveur. Mais rapidement, des souvenirs me reviennent et je me souviens pourquoi je l’ai aimé. Riche, puissante, ronde, crémeuse…. C’est un vrai dessert. Je la sirote tout doucement, c’est un peu comme aller à la pêche, une grande fête où tout se passe au ralentit. Un moment qu’on veut faire durer le plus longtemps possible.

Cette année, je la sens un peu plus épicée, un peu plus vanillée, mais sa finale chocolat noir qui s’étire à l’infini, c’est vraiment ce qui me fais fondre de plaisir. Le tout accompagné d’une grande chaleur qui nous uni.

Alors voilà, c’est addictif un peu, je devrais lui rester fidèle, vraiment pas le choix, chaque année, je vais renouer l’espace d’une soirée, un petit moment intime avec elle.

Je vous laisse le lien pour la version précédente en fût de rye: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153674846020942&set=gm.1594769997411316&type=3&theater

9/10

Sucré 5, amertume 3, acidité 1, arrière-goût 5, rondeur 4 et pétillement 1.