Brettman

Brettman
Microbrasserie Kruhnen
Double IPA avec levures sauvages
9% alc/vol

Double identité!

C’est le printemps et Vlad, tout comme la nature, nous présente un nouveau visage. La Brettman est une version de la DTPA, Draconic Transylvania Pale Ale de Kruhnen, auquel des levures sauvages ont été ajoutées. Il n’en fallait pas plus pour modifier complètement son identité.

D’une belle couleur orangée et légèrement voilée, elle offre une mousse éphémère qui finit presque par s’effacer complètement. L’effervescence est très agréable en bouche, avec un petit quelque chose de funky. Ses saveurs sont aussi assez unique. Je ne sais pas quels houblons sont utilisés, mais de belle saveurs sucrées de gomme balloune ressortent en premier lieu. Vraiment, je me sens pris par surprise. Elles se mélangent aux saveurs d’épices secrètes, la signature de Kruhnen. Des épices qui apportent une certaine amertume et surtout une touche mystérieuse. C’est vraiment très intéressant. Nous sommes bien loin de la DTPA. Dommage que j’en ai pas une pour comparer, mais quand même, le cerveau arrive de manière assez surprenante à enregistrer les saveurs et les odeurs.

Les fruits viennent ensuite me surprendre, émergeant de ces saveurs uniques et intenses. Se sont principalement des agrumes et des ananas, mais aussi des pêches et des fruits de la passion. Ils ajoutent une belle caresse et une belle fraîcheur qui me charme. La finale nous ramène dans l’amertume avec des saveurs herbacées. Les conifères sont aussi présent et s’accompagnent d’une sécheresse boisée qui nous mène vers des saveurs de cuire. Vraiment, ça ne manque pas de complexité ni d’originalité. Plus elle gagne en température et plus elle se dévoile.

Les Brett sont assez discrètes de même que le funky qui souvent les caractérises. Je vais essayer de me procurer une nouvelle bouteille pour la laisser vieillir quelques mois, question de leur donner un peu plus de temps pour s’exprimer. L’alcool apporte aussi une belle rondeur. Sa chaleur ajoute au plaisir. Amateur de IPA et de Double IPA, ça risque fortement de vous plaire, mais attendez-vous à être déstabilisé, car nous sommes vraiment ailleurs. Un monde, il faut dire, dans lequel j’adore me retrouver. Bravo Ovi!

8.5/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s