Brett Never Sleeps

Brett Never Sleeps
Sutton Brouërie et Beerism
Brut IPA
6.9% alc/vol
23 IBU

Plaisir à l’état brut!

Je vous avais parlé dernièrement des IPA Brut, un nouveau style tendance au niveau des IPA. Nous avons droit cette fois-ci à une IPA Brut conçu avec des levures brettanomyces brassée par Sutton Brouërie en compagnie de Noah Forrest du blogue Beerism. Impossible pour moi de passer à côté de cette bouteille. Ce sera également un deuxième essai pour ma part, de ce style qui va à l’opposé des NEIPA et Milkshake IPA de ce monde.

Le contraste n’est pas seulement gustatif. Visuellement, elle n’est pas du tout voilée. Sa robe jaune est bien claire et l’on peut s’amuser à observer les bulles monter. La mousse blanche est un peu festive. Elle recule en douceur, jusqu’à ne former qu’un cercle.

En bouche, nous avons aucun sucre résiduel, mais on sent quand même une belle présence tropicale. On retrouve des saveurs de fruits comme l’ananas, le melon miel et le citron. Le tout s’accompagne d’une belle présence de la céréale.

Plus elle gagne en température, plus le tropical laisse place au verger. Des saveurs de pêches, de pommes et de prunes s’affichent peu à peu. Elles s’accompagnent de notes vineuses, de saveurs de noyau et d’une petite touche de cuire et de foin. Il faudrait voir le travaille qu’elles pourraient accomplir avec le temps, mais pour le moment, les bretts se font discrètes. Rien de trop puissant au niveaux des saveurs de la fermes et du cuir, même si elles s’affirment davantage à mesure que la bière gagne en chaleur.

Je ne sais pas trop encore comment qualifier mon amour pour les IPA Brut. C’est un style que je commence à peine à découvrir. Une chose est certaine, c’est quelque chose d’assez unique et différent qui vaut la peine d’être essayer. Est-ce seulement une mode, ou un style qui va s’implanter solidement? Seul le temps nous le dira, mais mon petit doigt me dit qu’on a pas finit d’en entendre parler.

Je dois avouer que c’est un style qui vient davantage me rejoindre que les Milkshakes IPA et peut-être même plus que les NEIPA. J’aime son aspect sec et peu sucré. J’aime aussi le fait qu’on demeure plus près de la céréale et de la bière. On s’éloigne du jus de fruit tropicana, pas que je n’aime pas le jus tropicana. J’ai l’impression que ce n’est pas un style uni-dimensionnel ou qui pousse vers un seul extrême. Chaque ingrédients de base de la bière est clairement présent (eau, céréales, levures et houblons) et occupe un rôle important.

Revenons à cette Brett Never Sleeps. Disons que c’est quelque chose d’assez unique, quelque chose qui semble se situer quelque part entre une IPA, une Saison et une Pilsner. Il faut ajouter à tous ça un léger côté sauvage et funky. Bref, c’est assez intéressant. Le tout se boit avec une facilité surprenante. C’est rafraîchissant, parfait pour le temps chaud. C’est très bien balancé. Bref, bravo les boys, ce que vous avez fait est vraiment bon et pas mal inspirant. Avec sa température moins froide, elle m’a un peu pris par surprise en me laissant découvrir une belle complexité que je n’attendait pas. Magnifique façon de commencer le week-end!

En passant, si vous ne suivez pas encore le blogue de Beerism, allez voir ça! Noah possède beaucoup de talent. C’est un blogue que je vous recommande fortement.

8.5/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s