La Orange de Dunham

La Orange de Dunham
Brasserie Dunham
Assemblage de bières sûres d’inspiration Flamande
6,5% alc./vol.

Dans toute sa splendeur

Ce soir, tout juste avant l’arrivée du déluge, je m’installe pour déguster un autre beau classique de Dunham. Cette nouvelle version de « La Orange de Dunham » consiste en un assemblage de bière de foudre, une bière ambrée d’inspiration Flamande utilisée pour la première fois, et de bières élevées en barrique pendant deux ans.

Elle se présente dans une belle robe orange-cuivrée, un peu voilée, mais qui nous laisse découvrir son corps, lumineux et festif. Sa mousse ne reste pas en place bien longtemps. Elle s’affiche ainsi rapidement dans son costume d’Êve sans aucune pudeur.

En bouche, les saveurs surettes et acidulées nous abordent naturellement. On se retrouve dans un beau mélange d’automne fruité, où nos papilles sont bien sollicitées. On y retrouve des notes d’agrumes qui nous rappel l’acidité de l’orange, mais aussi des notes de fruits du verger, comme la pomme verte et la prune surette.

Dans un deuxième temps, elle nous laisse découvrir toute sa profondeur au travers de notes boisées et vineuses qui nous rapproche de la Rouge des Flandres. Le tout est sec et un peu funky. On y retrouve une certaine présence de cuire et d’épices qui nous mènent vers le sentier de novembre, plus sombre, humide et terreux.

Nous sommes dans quelques choses de complexe et de bien contrôler, où le niveau de sucre et d’amertume sont juste assez présent pour venir couper un peu l’acidité et faire en sorte que le tout se déguste facilement.

Elle se laisse découvrir en douceur, degrés par degrés. À mesure qu’elle gagne en chaleur, elle semble s’épanouir davantage et nous laisser découvrir sa nature profonde. Tout doucement, la passion s’installe entre nous.

Parfaite pour vous accompagner au travers de vos paysages d’automnes aux teintes orangées, c’est une bière qui semble conçu pour cette saison. À la fois lumineuse et intense, elle vous laissera peu à peu découvrir ses secrets et sa ténébreuse beauté. À boire lentement à l’extérieur sous le soleil, où encore à l’intérieur sur le bord du foyer, bien au chaud.

8.75/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s