IIPA de la Sorcière – v6

IIPA de la Sorcière – v6
Microbrasserie Pit Caribou
Double IPA Brett
8% alc/vol

La magie qui opère

Vous connaissez sans doute mon amour pour Pit Caribou et aussi pour les Bretts. Lorsque les deux se réunissent, ça donne toujours des choses assez incroyables. Les IIPA de la Sorcière de Pit Caribou en sont de bons exemples. Ce sont des bières évolutives qui me font vraiment capoter. Cette 6e version se trouve à être une double IPA assemblée à une bière ensemencée de Brettanomyces Claussenii. Le tout a ensuite subit un généreux houblonnage à froid de Citra, Simcoe et Mosaic. Vous êtes prêt pour la suite? Attaché votre tuque, ou plutôt votre casquette, nous sommes quand même en juin.

Son aspect évolutif fait en sorte que ses houblons s’expriment pleinement lorsque la bière est jeune et que les saveurs funky des Bretts prennent peu à peu le dessus au fil du temps. Comme nous sommes dans un monde inondé par les IPA et autres bières très houblonnées, c’est le genre de bière dont j’aime accorder un peu de temps pour retrouver ce fameux côté funky. J’ai donc accordé 3-4 mois à cette bouteille. J’aurais pu attendre encore quelques mois, mais selon mon expérience et mes goûts personnels, c’est habituellement à ce moment qu’elle atteint son summum.

Visuellement, elle présente une robe jaune très voilée. C’est vraiment comme un petit verre de jus. Son large collet de mousse blanche est absolument magnifique. Difforme et instable, il se compose de bulles de tailles très variées, nous laissant présager son aspect sauvage.

En bouche, la présence du houblon est assez impressionnante, malgré le passage du temps. On se retrouve principalement du côté tropical des fruits avec des saveurs d’ananas, de fruit de la passion, d’agrumes et de goyave. Je retrouve même une impression de picotements sur la langue, comme si j’avais abusé de l’ananas frais.

Par la suite, on tombe dans le gros funky. Des notes sèches et rustiques nous envahissent. On y retrouve une belle présence fermière avec ses notes de cuire, de foin, de bois et de noyau de fruits. L’amertume, s’invite à la table. Pendant un moment, elle occupe beaucoup d’espace. C’est une bonne dose herbacée, résineuse et très boréale qui vient balancer le sucré et le fruité.

La finale est longue et des plus complexes. Une multitude de saveurs supplémentaires semblent s’y retrouver. Chaques gorgées semblent en apporter de nouvelles. Tantôt des prunes bien dures et un peu surette, ensuite de la pêche. À un autre moment, des notes vineuses qui s’accompagnent du raisin blanc. Le tout se déroule avec beaucoup d’harmonie, malgré une belle chaleur et puissance qui se fait sentir.

À chaque fois qu’une nouvelle IIPA de la Sorcière se pointe, j’essaie de ne pas la manquer. Si c’est un type de bière que vous aimez et qui vous parle, je vous conseille de vous procurer quelques bouteilles à sa sortie pour ainsi suivre son évolution au fil des mois. Je vous recommande également fortement ces deux bières au profil assez simlaire, la « Sept Carrée » de Maltstrom et la « Infinity Mirror » de Beau’s.

Difficile de dire si cette 6e version est meilleures que les versions précédentes, elles me semblent un peu trop loin dans ma mémoire, mais encore une fois, c’est un gros coup de circuit.

9/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s