Journée Péché 2018

Article et photos: Sébastien Robitaille
Apologie du Malt
Suivez Apologie du Malt

fb   insta

 


Le 24 mars dernier, avait lieu la fameuse Journée Péché – Péché Day. Il s’agit d’une journée bien spéciale, où l’on célèbre la bière la plus populaire de Dieu du Ciel, la Péché Mortel, un stout impérial au café. En cette journée du péché, 7 variétés de Péché Mortel étaient simultanément disponible dans 50 bars, dont 7 au Québec, 12 au Canada, 18 aux États-Unis et 13 à l’international !

À l’occasion de cette journée, une caisse spéciale de 4 bouteilles de Péché Mortel était également mise en vente dans différents dépanneurs spécialisés. Cette caisse contenait 4 variations de ce stout impérial, soit la Péché Mortel Framboise, la Péché Latte, la Péché Mortel Termopilas et la fameuse Péché Mortel Bourbon.

J’ai eu l’occasion, au cours du long congé pascal, de déguster ces 4 versions. Voici donc mes notes de dégustations pour chacune. Bonne lecture!

 

image1 – Péché Mortel Framboise


Stout impérial
9.5% alc/vol

Ma première dégustation se porte sans hésitation vers la Péché Mortel Framboise. Dans cette version de vraies framboises ont été ajoutées au brassage.

Disons que cette variation m’intrigue énormément. Premièrement, il est difficile de ne pas penser à la Solstice d’été au framboise, une bière de blé sure extrêmement populaire pendant la saison estivale. Donc, côté framboise, Dieu du Ciel c’est bien comment s’y prendre. Deuxièmement, j’ai réalisé quelques mélanges dans le passé, notamment avec la Solstice d’été et la Isseki Nichõ, et je dois dire que la framboise se marie assez bien avec une bière noire et forte.

Visuellement, elle possède quelques reflets rouge qui arrive à percer cette robe noire des plus obscure. Sa mousse beige est légère et finit avec le temps par se dissiper complètement.

En bouche, on se retrouve avec quelques choses de très différent de la version classique. Sans surprise, on se retrouve avec un mélange de Péché Mortel et de framboises, mais je suis quand même surpris de ressentir autant la présence de la framboise. C’est très bien ainsi. On retrouve vraiment les saveurs naturelles du fruit. C’est un fruit dont le vieillissement et la fermentation se fait sentir. Son acidité est bien présente et ajoute un aspect plus léger et plus rafraîchissant à ce délicieux stout impérial.

L’équilibre entre le café et la framboise est bien réaliser de sorte que l’acidité des deux semble se compléter. Le fruit ajoute une profondeur et une complexité supplémentaire. C’est délicieux et très bien réussi. Je pense avoir quand même une légère préférence pour la version classique.

Elle se laisse boire avec une facilité surprenante. C’est clairement une version que j’aimerais déguster pour clôturer une journée de canicule.

8.5/10

 

 

image2 – Péché Latte


Milk stout impérial
9.5% alc/vol

Pour mon deuxième essai, encore une fois, le choix se fait de façon très naturel. Je me lance avec la Péché Latte. Cette version diffère de la version originale par son ajout de lactose.

Visuellement nous avons une mousse beige plus présente et plus crémeuse que dans la version framboise. Après un certain temps, elle finit également par s’évaporer complètement.

En bouche, nous sommes plus près de la version originale, mais nous avons une texture plus crémeuse et des saveurs plus sucrées. J’ai l’impression qu’elle perd son équilibre entre le sucre et l’amertume, mais elle gagne en rondeur et en douceur. Ses saveurs lactées sont particulièrement intéressantes. On sent vraiment sont côté laiteux. Ça goûte la petite mousse que l’on retrouve sur les cappuccino. C’est délicieux et un peu cochon. Clairement, avec cette version, on tombe dans le péché, mais pas un péché capital.

Il s’agit d’un vrai petit dessert, qui pourrait également bien se boire au petit déjeuner. Encore une fois, je préfère la version classique à celle-ci. Je la trouve un peu trop sucré, mais c’est un goût très personnel. Je suis certain que plusieurs la préférerons à l’original. Si vous êtes de ceux qui ajoute du sucre dans votre café, elle risque fort de vous plaire davantage.

8.25/10

 

 

image3 – Péché Mortel Termopilas


Stout impérial
9.5% alc/vol

Je poursuis ma dégustation avec la Péché Mortel Termopilas. Ce stout impérial est brassé avec le café du même nom. C’est un café qui a été torréfié de manière plus légère.

Pour ceux qui aime le café, comme moi, nous sommes choyé, car sa présence évidente. C’est un café avec de belles saveurs de torréfactions, mais qui sont un peu inférieur à celle de la version classique. Des saveurs de chocolat noir et de noix sont aussi présentes. Une certaine acidité semble émerger de cette intense amertume. Une amertume qui se balance quand même très bien avec son aspect sucré.

En finale, Je détecte également des notes fruitées qui me font penser à des fruits secs comme le pruneau et le raisin.

Sans aucun doute, il s’agit de la version qui se démarque le moins de la version classique. L’accent ici est vraiment mis sur la différence du café et nous permet de réaliser le rôle important de celui-ci. Question de rendre le tout encore plus intéressant, essayé de déguster en duo avec une version classique.

8.5/10

 

 

image4 – Péché Mortel Bourbon


Stout impérial
9.5% alc/vol

Mon exploration ce termine en cette veille de Pâques, avec la Péché Mortel Bourbon. J’ai choisi dès le départ de la garder pour le dessert, et aussi parce que c’est une version que je connais bien.  À chaque année, elle revient nous visiter, on se l’arrache et les gens font la file pour se la procurer. Disons qu’elle possède une très solide réputation. Elle est d’ailleurs considérée comme la meilleure bière au pays.

Dès la première gorgée, son charme opère. C’est sucré et bien rond. La présence du bourbon ne fait aucun doute. Il nous entoure, nous enlace et nous remplie du belle chaleur. Il marche de pair avec de puissantes saveurs de torréfaction et de café. Ensemble, ils réalisent une valse des plus harmonieuse et des plus suave sous une musique très liquoreuse. Chaque gorgée est une euphorie de plaisir.

L’amertume et l’acidité du café parvient à couper légèrement les saveurs sucrées du départ. Un équilibre s’installe en bouche. Sa finale nous laisse découvrir des saveurs complexe de caramel, de fruits secs et de bois et elle s’étend en bouche de tout son long. Oh que c’est bon! Cette bière est vraiment un bon petit dessert, riche, intense et en même temps qui demeure facile à boire.

Cette bière représente parfaitement la notion de péché. Dans le cas de la version bourbon, on peut vraiment parlé d’un péché mortel tellement le tout est décadent, intense et parfait. C’est le genre de bière qu’après avoir goûtée, elle demeure présente à jamais dans notre esprit.

10/10

 


En terminant, j’espère que vous avez apprécié la lecture et que si vous n’avez pas réussi à mettre la main sur cette caisse, que vous allez pouvoir en trouvez une l’an prochain. La caisse Journée Péché 2018 est selon-moi vraiment une coche plus haute que celle de 2017. J’ai déjà hâte de découvrir celle de l’an prochain et je compte bien participer à l’événement de 2019 et pourquoi pas directement chez Dieu du Ciel.

 

 


Article et photos: Sébastien Robitaille
Apologie du Malt
Suivez Apologie du Malt

fb   insta

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s