Porter Coco Chipotle Bourbon ++

Porter Coco Chipotle Bourbon ++
Brasserie Dunham
7,5% alc./vol.

De l’amour dans l’air…

Le ciel est toujours gris et le froid s’affirme de plus en plus. Je reste dans la noirceur et rien de mieux que de renouer avec un bon classique de Dunham, le fameux « Porter Coco Chipotle Bourbon ++ ». À moins d’erreur, cette version célèbre cet automne son 5e anniversaire. Qu’il fait bon de retremper les lèvres dans ce porter élevée en barriques de bourbon avec orange amère, noix de coco, piment morita et fèves de cacao. Ce n’est pas pour rien qu’on parle ici de classique.

Même si visuellement, nous ne sommes pas loin de la Petite Mort – Sauce piquante, en bouche, nous sommes dans un monde complètement opposé, et ce, même si dans les deux cas, nous retrouvons des piments forts. Avec ce porter, nous sommes beaucoup plus dans le dessert et le réconfort.

En bouche, on retrouve une texture douce, crémeuse et moelleuse des plus réconfortante. C’est complexe et assez sucré. C’est un peu comme enfiler son coton ouaté préféré. Oh que je décompresse là!

Par où commencer? C’est un peu plus léger qu’un gros stout impérial. On se retrouve dans une abondance de chocolat au lait, légèrement amer. Des notes de vanille et de noix de coco viennent à la fois ajouter une petite couche de sucre et de douceur supplémentaire. L’orange me semble un peu plus discrète, alors que le piment ajoute une légère touche épicée et fumée.

Au niveau de la texture, malgré toute la douceur et l’harmonie présente dans cette bière, un aspect plus sec et légèrement rugueux ressort également. Son origine vient peut-être du cacao ou encore de la noix de coco. C’est vraiment pas désagréable, au contraire, ça me plaît beaucoup.

Mais voilà, ce qui pousse se bon dessert à un dessert à un autre niveau et en faire un dessert vraiment cochon et incroyable, c’est le fameux bourbon. Son passage en barriques de bourbon lui procure un côté liquoreux et suave assez décadent. Plus la bière gagne en température et plus le bourbon semble s’épanouir. C’est un épanouissement qui semble aussi s’étendre à moi. Mais bon, c’est vraiment trop bon.

Bref, si vous n’avez jamais encore trempé vos lèvres dans ce doux nectar, c’est le temps où jamais.

9/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s