Aeternum

Aeternum
Overhop
Stout impérial américain
10% alc/vol
70 IBU

Un abîme infini

Je débute ma lecture du dernier livre de Patrick Senécal, en compagnie de cette bière noire et aussi sombre que ses récits. Aeternum est un stout impérial américain brassé pas la super gang de Overhop à St-Jean-sur-Richelieu. Sur papier, ça me semble être un match parfait.

Mais que signifie le terme américain dans ce stout impérial? C’est un terme qui est habituellement utilisé pour faire référence à un houblonnage supplémentaire, un peu comme on le fait avec le terme « nouveau monde ». Souvent des styles européens sont revisité de se côté de l’Atlantique et dans bien des cas, un houblonnage plus fort les caractérises.

En bouche, nous avons un corps riche et une effervescence assez douce, empreinte de mystères. C’est la calme plat à l’extérieur, aucune trace de vent. Pourtant, on sent la noirceur qui s’installe et qui descend en nous. Elle nous apporte des saveurs sucrées, mais surtout bien corsées. Nous sommes dans le chocolat noir et le café, également bien noir et bien torréfié. On y ajoute un soupçon de réglisse, de mélasse et une légère touche cendrée.

Les nuages sont de plus en plus nombreux et épais, c’est le calme avant le déluge. Une puissante amertume s’installe et se glisse bien loin en arrière de notre palais ténébreux. Elle est parsemée de saveurs résineuses, de pin et de légères notes terreuses. C’est la noirceur absolue, enfin presque.

Des notes fruitées s’invitent, surtout dans la finale. On y retrouve une bonne dose d’agrumes, dont le pamplemousse et un peu de papaye. Un soupçon de menthe est également au rendez-vous.

Dernière l’intensité de ses saveurs, on en oublie presque sa forte teneur en alcool. Malgré son taux élevé, elle descend à un rythme assez rapide. Un peu comme les pages de ce livre que je dévore.

Bref, c’est assez délicieux comme bière. Il s’agit d’un stout impérial qui sort des sentiers battus par son houblonnage plus que généreux. Rien de surprenant de la part de Overhop. On pourrait pratiquement même parler d’une black IPA impériale.

Parfaite pour vous accompagner dans la noirceur et vos moments les plus sombres. Elle convient parfaitement à ce roman de Senécal, aux journées de pluie ou encore pour regarder un bon film d’horreur.

7.75/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s