Porter Baltique – Barils d’exception

Porter Baltique – Barils d’exception
Bourbon 1978 remplissage no.2 + prunes, abricots & brettanomyces 196/200
Les Trois Mousquetaires
10.5% alc/vol – 20 IBU

Ceci n’est pas une Porter Baltique

Cet été, les Trois Mousquetaires nous ont offert une autre version « Barils d’exception » de leur fameuse Porter Baltique. Il s’agit d’une version vraiment très unique, seulement 200 bouteilles ont été produites à partir d’un fût de bourbon de 1978 (celui la même qui a servit à la première version de baril unique). Cette fois, la Porter Baltique a dormi 8 mois dans ce fameux baril, avec des prunes, des abricots et des levures sauvages brettanomyces. Je dois vous dire que j’étais vraiment très curieux de découvrir comment les bretts allaient transformer cette bière.

Visuellement parlant, elle ressemble à la Porter Baltique régulière, bien noire et surmonté d’un beau collet de mousse, riche et crémeux. La seul différence, c’est la mousse qui semble posséder un aspect un peu plus organique et moins stable.

En bouche, c’est la révolution!

Nous sommes vraiment à des km de la version régulière, ainsi que de toutes les autres versions réalisé jusqu’à présent. D’abord, les saveurs de noyaux de fruits, semblant provenir de cerises, de prunes ou d’abricots. C’est vraiment un goût qui me plaît et que j’ai très rarement remarquer dans une bière. Ensuite nous avons des saveurs surettes et fruitées qui embarquent. Elles me rappellent les prunes et les abricots qui ne sont pas tout à fait mûre. Elles se mélangent à de riches saveurs de chocolat noir et de bourbon. Apportant ainsi un peu de sucre, de chaleur et de velours à se riche mélange.

La finale est assez sèche. Elle s’accompagne de saveurs de cuire et de bois, qui apportent une complexité remarquable à cette bière. Elles se mélangent au cacao et aux noyaux fruités et demeure longtemps présente en bouche. La gorgée suivante ne se laisse pas trop attendre, on replonge sans aucune hésitation. Malgré ses 10.5% alc/vol, elle demeure excessivement facile à boire. Son aspect surette lui apporte un côté rafraichissant et je ne ressens aucune lourdeur. Les brettanomyces ont vraiment transformé cette bière, en coupant beaucoup le sucre et en lui ajoutant certaines saveurs plus funky comme le cuire.

Vraiment un produit d’exception, que je m’imagine bien boire aussi bien en pleine canicule en soirée que sur le bord d’un feu de foyer en plein hiver dans un chalet de ski. Une bière à boire lors d’une occasion spéciale. Une bière noire qui possède aussi le potentiel de plaire à ceux qui n’aime pas les noires. Vraiment, une bière unique que je ne suis pas près d’oublier!

Prochaine étapes, la version Islay!

9.5/10

One Comment Add yours

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s