Champ Libre – Bottle Release 29 juin 2019

Le 29 juin dernier, un petit Bottle Release avait lieu chez Champ Libre. 3 bières d’exceptions étaient misent en vente: la Déjeuner en Paix – Almoço do Brasil, la Bons Temps – Édition Petits Fruits et finalement, Épicentre – Édition « Ce Rêve d’Été ».

Voici donc mes notes de dégustation pour chacune d’elle.


 

8DEC5ED4-33BB-4BAF-951E-6075A577F4E8

Déjeuner en Paix – Almoço do Brasil


Brasserie distillerie Champ Libre
Impérial Breakfast Stout
11% alc/vol

L’heure de l’envoûtement

Voici une édition toute brésilienne de la « Déjeuner en Paix » : la Almoço do Brasil. Affinée 4 mois en fût de chêne avec ajout d’amburana (bois brésilien) et finition avec infusion à froid de café Guaxupé, cultivé dans la région de Mogiana près de São Paulo.

Visuellement, nous avons un collet moka, timide et éphémère. La mousse disparaît complètement après quelques minutes pour ensuite laisser toute la place à ce précieux liquide noir.

En bouche, nous avons une effervescence très douce, voir presque nulle. Peut-être que quelques semaines supplémentaires lui seront profitable, mais ceci semble nous rapprocher encore plus de notre petit café du matin. Pour ma part, c’est mon café de fin de soirée. Rien de mieux pour compléter cette merveilleuse journée de canicule, où la chaleur et l’humidité sont roi.

Au niveau des saveurs, nous sommes dans une dominance de café. C’est un café savoureux et bien corsé. On y retrouve des notes boisées, mais un boisé auquel je ne suis pas familier. Sans aucun doute, les saveurs de l’amburana, un bois brésilien qui me rappel certaines saveurs de la Rio, une IPA brésilienne utilisant ce même bois. Le tout est sucré, mais rapidement, l’amertume s’installe pour stabiliser les choses et nous éloigner du dessert.

Peu à peu une multitude de nouvelles saveurs s’installent. On y retrouve des notes fruitées difficiles à identifier, mais ça se rapproche sans aucun doute des petits fruits rouges. Une touche de chocolat et de caramel s’ajoutent ainsi que des notes terreuses et de sous-bois. C’est rond, liquoreux et la chaleur dans laquelle nous sommes déjà inondé, s’installe également à l’intérieur. C’est drôlement bon, unique et complexe.

Je suis vraiment content de mon choix pour cette belle soirée ultra-chaude. Un peu comme avec la Rio, Champ Libre nous fait vraiment voyager en plein cœur du Brésil avec cette bière. Il s’agit clairement de la version la plus exotique de la « Déjeuner en Paix ». J’aurais aimé un peu plus de pétillant et un beau collet de mousse, mais pour le reste, c’est assez sur la coche. Je vous recommande fortement une petite Rio avant d’entamer celle-ci. Je serais même assez curieux de tenter un petit blend avec ces deux là, question de créer un Impérial Black IPA brésilien.

8/10

 

 

68406E74-80F2-450A-851B-379C174B4C74

Bons Temps – Édition Petits Fruits


Brasserie distillerie Champ Libre
Triple saison houblonnée
8.4% alc/vol

La belle saison

La « Bons Temps » est une bière qui a vue le jour au début de l’hiver dernier pour le temps des fêtes. Elle m’avait rapidement séduit avec sa levure belge, son aspect sec et ses notes d’épices. Une toute nouvelle version voit le jour en ce début d’été, la « Bons Temps – Édition Petits Fruits ». Affinée 4 mois en fût de chêne avec des baies de sureau, des mûres, des canneberges et des camerises. Rien de mieux pour donner à cette bière des fêtes, un visage estival.

Sa robe, d’un rouge écarlate et profond est bien voilée. C’est un rouge franc qui se rapproche de la couleur des canneberges. Son collet est léger et nous offre une petite mousse rosée.

En bouche, ayant déguster récemment la « Bons Temps » originale, je dois avouer que la transformation est assez surprenante. La saveurs des fruits ressort bien, principalement la camerise. C’est un petit fruit assez délicieux que j’ai eu la chance de déguster pour la toute première fois cette semaine, drôle de hasard. Au niveau des saveurs, je dirais que ce fruit ce situe un peu entre la mûre et le bleuet et que c’est bien acidulé. Les saveurs de la canneberge ressortent également très bien. Pour le sureau, je ne serais dire, car j’en ai jamais mangé.

Bref, l’ajout de petits fruits lui procure un aspect bien différent, même si j’arrive à bien reconnaître le profil de la bière originale. Que dire de sa levure belge, elle est merveilleuse et s’affirme pleinement. Le tout est bien sec. Des notes d’épices sont aussi au rendez-vous et apportent un sentiment de réconfort.

Ce qui m’impressionne le plus, c’est le grand équilibre qu’elle dégage dégage. Le sucré et l’acidité des fruits n’est pas trop prononcé et se balance parfaitement avec une douce amertume. Vraiment le tout se laisse déguster avec beaucoup de facilité. Je pourrais facilement boire et reboire cette bière le reste de la journée. Il est encore possible de trouver la version originale de cette bière si vous avez réussi à vous procurer une bouteille de celle-ci. Gardez les pour votre Noël du campeur, ce sera la moment parfait et une belle façon de les comparer.

8.25/10

 

 

333C94C6-31C9-474A-818D-02D1DB025FB1

Épicentre – Édition « Ce Rêve d’Été »


Brasserie distillerie Champ Libre
Assemblage IPA
5.8% alc/vol

I have a dream

Nous sommes toujours en plein cœur d’une canicule et j’ai soif pour une IPA qui sort des sentiers battus. Épicentre – Édition « Ce Rêve d’Été » est un assemblage 2/3 d’Épicentre v2 et 1/3 de Rio. Un dry-hop de Mosaïc et des mangues ont également été ajoutées. Je sens que ça va goûter l’été.

La bière est bien voilée et sa couleur jaune va chercher les teintes de la mangue. Le collet de mousse est d’intensité moyenne, mais demeure en place, malgré son aspect fragile.

Étant un grand fan des deux bières dont-elle est issue, j’arrive facilement à reconnaître l’Épicentre et de façon un peu plus surprenante, car seulement 1/3 s’y retrouve, la Rio.

Au niveau des saveurs, nous avons quelques choses de bien fruité, où le sucré et l’acidité du fruit se balance bien. On se retrouve quelque part entre les tropiques et nos chauds été québécois. Une mangue bien jeune se laisse découvrir dans un premier temps. Elle s’accompagne du fruit de la passion, de la goyave et d’un peu d’ananas. J’y retrouve également des notes de pêches et de prunes qui nous rapproche des vergers.

Une belle amertume s’additionne à tout cela. Elle semble venir épouser l’intensité des saveurs sucrées et acidulées, pour venir ensuite équilibrer le tout et rendre cette bière étonnamment facile à boire, malgré l’intensité de ses saveurs. Elle nous mène vers des notes florales et un peu herbacées, où l’amburana, un bois exotique du Brésil s’exprime pleinement, un peu comme dans la Rio, avec ses parfums exotiques et son aspect sec.

Ce « Rêve d’été », c’est sûrement une sorte de rêve inconscient qui dormait en moi. On y retrouve le caractère de l’Épicentre et tout le charme, l’exotisme, l’acidité et la personnalité de la Rio. Que demander de plus?

Parfaite pour vous accompagner dans vos rêvasseries, elle vous fera réaliser à quel point c’est beau et bon l’été. Si vous êtes de ceux qui ont eu la chance de mettre la main sur une bouteille, pincez-vous, car vous êtes chanceux. Comme tout bon rêve, rarement on le fait une deuxième fois.

8.5/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s