Péché Mortel Jameson

Péché Mortel Jameson
Brasserie Dieu du Ciel!
Stout impérial au café vieilli en fûts de Jameson
9.5% alc/vol

Mariage parfait

Une nouvelle version de la « Péché Mortel » a été lancée jeudi dernier. C’est fois, se sont les fûts de whiskey irlandais Jameson qui ont eu la chance de l’accueillir. Il s’agit d’une version ultra-limitée, donc sûrement peu d’entre-vous ont réussi à se procurer leur 4-pack. Dans bien des cas, ils ont disparus dès l’ouverture des portes. À plusieurs endroits, il y avait même des files. C’est souvent comme ça que ça se passe quand il est question de cette bière mythique. Si vous n’avez pu vous procurer une caisse, vous pouvez aussi regarder vers les pub. Avec un peu de chance, c’est encore possible d’en boire.

Voici donc mes notes de dégustation. Elle se présente dans une élégante robe noire, coiffée d’un large collet moka d’apparence crémeuse. Le collet recule légèrement pour dessiner de belles dentelles sur les parois du verre. C’est assez joli et très invitant.

En bouche, on s’assure d’abord d’une température optimale avant de débuter la dégustation, idéalement entre 10 et 16 degrés. Mes premières impressions sont vraiment très bonnes. Je suis un peu surpris de constater à quel point les saveurs chocolatées ressortent au départ. C’est un chocolat plutôt foncé et amer qui me fait un peu penser aux truffes. Il semble se mélanger avec d’autres saveurs plus douces et sucrées, un peu comme le chocolat belge. C’est assez décadent!

Les notes de café sont moins présentes que dans la version originale, mais participent tout de même à cette belle magie. Les saveurs du whiskey irlandais Jameson font progressivement leur place, pour finalement nous offrir une très belle présence. Elles me semblent parfaitement bien dosé; un peu moins et on serait déçu et un peu plus, on perdrait un peu de vue le stout impérial. C’est du grand art!

La finale nous mène vers des notes plus sèches, boisées et terreuses. Son effervescence, assez douce, nous aide à apprécier pleinement la complexité de cette bière d’exception. C’est riche, rond et assez liquoreux.

J’accompagne le tout d’un petit verre de Jameson. Mon focus est clairement la bière, mais une fois que je pense avoir bien réussi à la décortiquer, je m’offre une petite gorgée de whiskey. Je retrempe ensuite mes lèvres dans la bière et elle me semble un peu différente. Plus la dégustation avance et plus les gorgées de whiskey se rapprochent et celles de la bière s’éloignent. L’harmonie qui se dégage de tout ça est assez incroyable. Je suis aux anges. J’ai l’impression de me retrouver au paradis, même si je suis entrain de commettre un petit péché gourmand. Quel belle façon de débuter une semaine de vacances.

Personnellement, je dois avouer avoir un petit faible pour cette version versus la version bourbon. Étant à la base un amateur de scotch et whiskey, disons que j’ai un peu un partis pris. J’aime bien l’aspect plus sec et un peu moins dessert qui s’en dégage. Un stout impérial bourbon, c’est également quelque chose d’un peu plus courant. J’aurais bien aimé déguster la version Islay du dernier « Péché Day ». Dans ma tête, c’est la meilleure version possible de cette bière. Peut-être qu’un jour, j’aurai cette chance.

Pour ceux que ça intéresse, les barriques sont répartis en Irlande. Un whiskey y séjournera par la suite. Bref, avec un peu de chance, on pourra se procurer un Jameson affinée en fûts de Péché Mortel.

9.25/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s