Ursidae

Ursidae
Collaboration Boréale et Sir John
DDH Double IPA
8.6% alc/vol

Ma dose de soleil

Mes vœux ont été exhaussés, enfin un peu de soleil. J’avais presque oublié son existence. Pour se faire, je débute la fin de semaine avec une bière débordante de soleil. Il s’agit de la Ursidae, une DDH DOUBLE IPA issue d’une collaboration entre Boréale et Sir John, deux microbrasserie qui se démarquent au niveau de la IPA et des bières fortement houblonnées.

Sa robe d’une resplendissante couleur jaune-orange, me fait penser à la couleur de la chair d’une mangue bien mure et juteuse. Son collet, d’un blanc maculé est stable et d’apparence crémeuse.

En bouche, son corps est dense et son effervescence délicate, mais c’est surtout une explosion fruitée et tropicale, une immersion totale dans les agrumes, la mangue, l’ananas, la goyave et le pamplemousse. C’est comme une grande dose de vitamine qui combinée au soleil, me donne l’impression de me retrouver dans le sud, sous les tropiques.

L’aventure ne s’arrête cependant pas ici. Une belle amertume participe à cette fête gustative. Elle nous ramène un peu plus près de chez-nous, dans quelques choses qui ressemble beaucoup à notre précieuse forêt boréale. On se raccroche à des saveurs de conifères et de résine, mais également à des notes florales et légèrement herbacées.

C’est un peu comme un perpétuel allez-retour rapide, entre le sud et le nord. Le tout s’accompagne d’une puissance en alcool assez surprenante, dans le sens qu’on ne le goûte pas vraiment, mais qu’on arrive rapidement à le sentir s’imprégner en nous.

J’avais réellement besoin d’une belle dose de soleil comme ça pour amorcer le week-end. Bravo à Boréale et Sir John pour cet élixir des plus réussi.

Pour ceux qui se questionnent sur le terme DDH, c’est pour double dry hop, ou en français, houblonnage à cru. Cette addition de houblon a lieu après que le moût se soit refroidi, habituellement lors de l’étape de la fermentation ou de la garde. On obtient ainsi tous les arômes du houblon, mais sans augmenter l’amertume.

8/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s