Petite Mort 2019 – Bourbon Four Roses

Petite Mort 2019 – Bourbon Four Roses
Brasserie Dunham
Stout impérial russe Bourbon
11% alc/vol

The Dark side of Dunham

C’est vendredi et pour plusieurs, comme moi, c’est le début des vacances de Noël. Tout ce que j’ai envie de dire, c’est la mot « ENFIN »! Je crois que comme pour vous tous, ce sont des vacances bien méritées. Je célèbre ça en grand avec une « Petite Mort ». Dans cette version 2019, ce fameux stout impérial russe de la Brasserie Dunham a été affinée dans des barriques de Bourbon Four Roses.

Sur le plan visuel, elle nous offre très peu de mousse. C’est un océan obscure d’une noirceur absolue. Un miroir dans lequel je peux me contempler à chaque gorgées.

En bouche, l’effervescence est douce et la texture est très riche et liquoreuse. Les effluves du Bourbon ne tardent pas à entrer et mettre la table. Elles sont suivies par des notes chocolatées complexes qui semblent débuter avec un chocolat au lait, mais qui se termine en chocolat bien noir et amer, où le cacao s’installer en arrière bouche. On retrouve également une certaine présence de vanille et de mélasse qui viennent un peu adoucir les choses, ainsi que des notes d’épices, comme la cannelle.

Beaucoup d’intensité et de chaleur viennent envahir mon palais avec beaucoup de bonheur et de réconfort. La chimie avec notre invité spécial M. Bourbon, est instantanée. Une belle harmonie s’installe. Le plaisir et la joie prennent place. Comme dirait Martine St-Clair, « Y a de l’amour dans l’air! »

Mais, ce n’est pas tout! La finale nous emmène sur des notes boisées légèrement astringente. Je ne sais pas si c’est à cause du Bourbon, mais je sens un léger engourdissement sur ma langue. Elle nous mène également vers des notes de pruneaux et petits fruits noirs et des notes de tabac.

Beaucoup de bonheur se cache dans cette bouteille. Ultra-complexe, décadente et en même temps bien équilibrée, elle nous enrobe, nous cajole et nous réchauffe l’âme. Le Bourbon est roi et omniprésent. À boire lors d’une occasion spéciale. À partager, où encore, comme-moi ce soir, à déguster en solitaire. Une merveilleuse récompense. Rien de mieux qu’une « Petite Mort » pour débuter les vacances des fêtes.

9.25/10

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s