Grande Noirceur (2014-2017)

Article et photos Sébastien Robitaille
Apologie du Malt
Suivez Apologie du Malt

fb   insta


Grande Noirceur (2014-2017)
Brasserie Dieu du Ciel
Stout Impérial
9% alc/vol

Le passage du temps!

Dans cet article, je vais vous parlez du vieillissement de la bière ainsi que de ma dégustation verticale de la Grande Noirceur, un stout impérial de Dieu du Ciel de 9% alc/vol. Pour ce faire, j’ai usé de patience et de retenu en ayant réussi à conserver une bouteille de cette bière des 4 dernières années, soit 2014, 2015, 2016 et 2017.

Commençons avec le vieillissement de la bière en abordant certaines questions que vous avez probablement en tête et quelques conseils et recommandations.

Pourquoi faire vieillir une bière?

Dans certain cas, la bière peut se bonifier avec le temps. Ça demeure une question de goût personnel la plupart du temps, mais une chose est certaine, la bière se transforme au passage du temps.

Le vieillissement de la bière, permet d’observer la façon dont une bière évolue et de découvrir les différents changements qui se produisent. C’est aussi une bonne occasion pour organiser une petite dégustation entre amis, car dans bien des cas, c’est impossible de le faire seul. Je crois aussi qu’il faut être à la base curieux et un peu beergeek, mais c’est une chose assez facile à réaliser. Il suffit d’avoir un peu de patience et être capable de suivre quelques petites règles assez simple. Bref, la principale raison, je dirais que c’est pour le plaisir tout simplement.

Est-ce que certaines bières vieillissent mieux que d’autres?

La bière, à la base est un alcool qui est fait pour être bu dans sa jeunesse. Un breuvage faible en alcool, rassembleur et festif qui est sensé répondre à un besoin de soif. Donc pour la plupart des bières, le moment où elle sera à sont meilleure, c’est lors de son embouteillage et peu à peu avec le temps, elle déclinera. Ceci est vrai pour la grande majorité des bières, mais il y a tout de même quelques exceptions.

Un des meilleurs signe sur lequel vous pouvez vous baser c’est sa teneur en alcool. Normalement une bière forte en alcool devrait beaucoup mieux vieillir. Donc plus le taux d’alcool est élevé, plus les chances sont bonnes. On pense par exemple au stout impérial, au vin d’orge, au triple, au quadruple belge et autre style fort en alcool.

La puissance en alcool n’est pas le seul critère. Certaines bières moins fortes peuvent aussi se conserver bien longtemps. Par exemple les bières ayant des levures sauvages, aussi connu sous le nom de brettanomyces ou brett, sont un bon exemple. Ces types de levures vont continuer de faire évoluer la bière en bouteille et ses saveurs peuvent changer beaucoup avec le temps. Certaines bières aussi très acides, comme les lambics, les geuzes et les bières de fermentation spontanée sont aussi de bonnes candidate. On pense par exemple à l’Exorciste de Dieu du Ciel et aussi à la Perséide et la Neuvain de Pit Caribou.

Donc si votre bière ne possède aucun de ses critères, les chances de voir une amélioration du produit avec le temps sont très mince. Ceci est particulièrement vrai avec les bières très houblonnées comme les IPA ne sont pas recommandé, car les saveurs du houblon qui est souvent leur principal intérêt, déclinera beaucoup avec le temps.

Est-ce que ça vaut la peine?

Tout est une question de goût. Dans bien des cas, elle ne va pas être meilleure, mais tout simplement différente. Son nouveau profile de saveurs pourrait vous plaire davantage. Une bière qui au départ ne vous plaisait pas pourrait vous plaire après quelques années. L’inverse peu aussi être vrai. d’où l’intérêt de faire la dégustation à plusieurs et de pouvoir ainsi, partager et ainsi découvrir les préférences de chacun.

Le vieillissement représente aussi une bonne façon de mieux comprendre la bière. Avec un peu d’expérience, vous allez rapidement vous faire une idée des bières que vous aurez envi de faire vieillir et celle qu’il vaut mieux éviter.

Quels sont les règles à suivre?

  • La bière doit être gardée à l’obscurité, car la lumière peut endommager ce précieux liquide.
  • La bière doit aussi être gardée à une température fraîche (environ 12 à 20 °C).
  • Si vous conserver la bière à basse température, comme dans un frigo, son évolution se fera beaucoup plus lentement.
  • Il faut éviter les changement brusque de température, donc choisir un endroit ou la température est assez stable.
  • La position debout est recommandée. De cette façon, il y a moins de liquide exposé à l’air contenu dans la bouteille. Il n’y a pas non plus de contact direct du liquide avec le bouchon et ça permet d’éviter de retrouver un dépôt sur le côté de la bouteille.

 


Dégustation

Grande Noirceur (2014-2017)

image

La Grande Noirceur est la bière parfaite pour ce type d’expérimentation. Premièrement, il s’agit d’une bière forte en alcool. Deuxièmement, c’est une bière saisonnière qui à chaque année se retrouve sur les tablettes en novembre. Ce petit détail facilite grandement les choses, car il suffit de se la procurer à chaque année lorsqu’elle est de retour, sans vraiment avoir besoin de se soucier de la date. La date est également clairement inscrite sur la bouteille. Ça évite de se mélanger d’année lorsqu’on la met de côté. Le format de 341 ml est aussi très intéressant, car il permet de faire une dégustation verticale en petit groupe. On la retrouve aussi en caisse de 4 et son prix est plus que raisonnable. Donc, il suffit d’en mettre une ou deux de côté à chaque année.

Plusieurs bières saisonnières de Dieu du Ciel sont très intéressantes à faire vieillir. Par exemple la Solstice d’Hiver, la Rigor Mortis et la Isseki Nichõ. Surveiller bien ces bières lors des prochains mois, car vous allez sûrement les retrouver sur les tablettes. L’hiver c’est le moment de l’année où l’on retrouve le plus de bières de garde.

Pour réaliser cette dégustation, j’ai essayé de trouver des verres assez similaire. Je me suis également assuré d’avoir une bière assez froide au départ pour éviter qu’elle ne devienne trop chaude rapidement.

La première chose à faire pour évaluer le vieillissement d’une bière est d’abord de bien connaître son état original. Donc, pour commencer, je vous recommande d’y aller avec une version jeune et ensuite de descendre d’une année à chaque fois. Je recommande aussi de prendre plusieurs gorgées de chaque versions pour permettre à palais de bien s’adapter. Essayer également d’éviter de continuellement changer de verre, car il sera beaucoup plus difficile de distinguer leur différence. Vous aurez peut-être même finir par avoir l’impression qu’elles sont toutes similaire.

2017

Commençons avec la version 2017. Novembre est vraiment le mois parfait pour une Grande Noirceur. C’est un mois ou l’on se sent plonger dans l’obscurité et où le froid s’installe. Ce stout impérial surprend avec ses intenses saveurs de café bien corsé qui se mélange avec de puissante saveurs de torréfaction. Une impressionnante amertume qui envahi nos papilles et qui apportes également des saveurs de tourbes légèrement fumées. De douces saveurs ce chocolat, de caramel et de vanille viennent se marier à cet obscure mélange, apportant des saveurs sucrées et ajoutant un voile de douceur. Le tout se termine sur une très longue finale, un peu crémeuse d’où émerge des notes boisées assez délicieuses. Vraiment, la version 2017 me plaît énormément!

2016

Dans cette version, je remarque une petite baisse de l’amertume et du même coup, le sucre semble plus présent. Entre les deux, ça me semble assez bien équilibré. De nouvelles saveurs apparaissent, comme de petites notes de mélasse et de sucre caramélisé légèrement brûlé. Elle est toujours très bonne, elle me semble juste un peu moins agressive.

2015

Dans la 2015, je sens une continuité dans la route entreprise. L’amertume continu de reculer et le sucre de monter. J’ai l’impression que le sucre dépasse un peu l’amertume. Les saveurs de mélasse sont plus présentent et semblent s’équilibrer avec le chocolat et le café. Beaucoup plus docile, elle ressemble de plus en plus à un dessert.

2014

Dans la version 2014, nous effectuons clairement un pas supplémentaire. Les saveurs sucrées de caramel, de mélasse dominent. Elles se mélangent au saveur de café et de chocolat qui elles sont plus discrète. Des saveurs de crème brûlée et de tire Sainte-Catherine sont aussi au rendez-vous. Son aspect crémeux et vanillé est encore plus présent. L’amertume est encore plus discrète et cède définitivement la place au sucré. Vraiment, on se retrouve avec bon gros dessert bien cochon.

Conclusion

Je dois dire que je suis assez partagé. Je crois avoir toujours une légère préférence pour la version jeune, mais ceci est préférence très personnel. Je pense par contre que la version la plus vieille est aussi la plus accessible à tous et serait probablement pour plusieurs d’entre-vous, le premier choix. Une chose est sûre, cette bière tient bien la route et j’aimerais même pousser l’expérience un peu plus loin et me rendre jusqu’à 8 ou 10 ans.

Une chose m’a beaucoup surpris dans cette dégustation, c’est à quel point à chaque année nous avions un changement constant. Comme si on descendait un escalier et que chaque marche avait parfaitement la même hauteur. Je crois que c’est un signe de la grande qualité, de la constance et de l’excellence de ce produit. Chapeau au brasseurs pour cette excellent bière. J’espère que cette Grand Noirceur continuera de nous envahir pour des siècles et des siècles.

Vraiment, c’est une bière que j’adore et qui à chaque année, je redécouvre avec beaucoup de plaisir. Sans aucun doute une de mes bières favorites de Dieu du Ciel et un des meilleurs stout impérial du Québec. J’aime beaucoup son intensité et son amertume puissante. Je lui donne une note de 9/10.

J’espère que cet article vous a plus et qu’il vous donnera envi d’organiser quelques petites dégustations du genre et de tenter quelques expériences. D’autres dégustations similaire se retrouveront prochainement sur ce blogue. À suivre!

Article et photos Sébastien Robitaille
Apologie du Malt
Suivez Apologie du Malt

fb   insta

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s